أخبار العالم

L'Afrique du Sud réitère son soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination

PRETORIA- L’Afrique du Sud, a réaffirmé son soutien à l’exercice du peuple sahraoui de son droit à l’autodétermination et souligné que sa politique étrangère est “toujours fondée sur des principes et non sur l’opportunité”, insistant sur sa participation aux débats au sein du Conseil de sécurité de l’ONU en sa qualité de membre élu et président en exercice de l’Union africaine (UA).

“L’approche de l’Afrique du Sud sur le Sahara occidental est guidée par la position de l’Union africaine, qui a toujours soutenu l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément aux décisions pertinentes de l’UA et aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies”, a soutenu le ministère sud-africain des Affaires étrangères et de la coopération internationale, dans un communiqué publié lundi.

Le ministère sud-africain réagissait à un article publié par les médias marocains, qualifié de “rapport trompeur sur le récent débat de l’Afrique du Sud et du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) sur le territoire occupé du Sahara occidental”.

Pretoria a rappelé, également dans ce contexte, la position de l’Afrique du Sud qui “résonne avec la plupart des pays qui ont connu le colonialisme et l’occupation”. “Notre politique étrangère en matière d’occupation, de décolonisation et de violations des droits de l’Homme sera toujours fondée sur des principes et non sur l’opportunité”, a insisté le ministère.
“Cette déclaration sert à corriger la tentative de caricaturer la position de principe de l’Afrique du Sud sur les questions d’anti-occupation et de décolonisation. De plus, et sans divulguer les résultats d’une session à huis clos du Conseil de sécurité des Nations Unies, la déclaration corrigera la tentative de présenter les positions de principe de l’Afrique du Sud sur ces questions comme étant en décalage avec la majorité des nations du monde “, a ajouté le ministère.
Le ministère sud-africain, a également rappelé que le 9 avril 2020, le Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu une vidéoconférence à huis clos pour discuter de la situation au Sahara occidental.

“L’objectif de la réunion était d’examiner les développements récents au Sahara occidental et de recevoir un rapport sur les travaux de la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) qui a été créée en 1991 pour surveiller principalement le cessez-le-feu entre les deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario et organiser, aussi assurer un référendum libre et équitable sur le territoire”, a-t-on indiqué.

L’Afrique du Sud regrette “particulièrement que le Conseil de sécurité n’ait pas été en mesure de faire avancer le processus de paix. C’est regrettable, car le peuple du Sahara occidental continue de subir l’occupation et sa lutte pour son droit à l’autodétermination se prolonge”.
 
Faire prévaloir l’approche de l’ONU et de l’UA
Pretoria a tenu a précisé, dans son communiqué, des éléments sur l’exposé de l’Afrique du Sud lors de cette réunion de l’ONU.
En sa qualité de membre élu siégeant au Conseil de sécurité des Nations Unies, le ministère a souligné que l’Afrique a saisi l’occasion pour réitérer une fois de plus son attachement résolu aux efforts visant à parvenir à une solution pacifique, qui garantira le principe de l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Cela est conforme à l’approche des Nations Unies et de l’Union africaine.

L’Afrique du Sud “soutient sans équivoque et fermement le travail et le mandat de la MINURSO et exhorte le Conseil de sécurité des Nations Unies à assumer ses responsabilités et à veiller à ce que, par une approche neutre et équilibrée, il aide les parties à progresser vers un règlement négocié mutuellement acceptable”.

Et d’ajouter: “l’Afrique du Sud attend avec intérêt la nomination d’un nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général et nous espérons que le processus politique progressera pour garantir la poursuite de négociations directes et substantielles entre les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Royaume de Maroc.
Dans le contexte de la crise mondiale provoquée par la nouvelle pandémie de COVID-19, l’Afrique du Sud a indiqué qu’elle soutient l’appel au cessez-le-feu mondial d’Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’ONU.
En outre, à la lumière de la pandémie de COVID-19 et avec de nombreux pays en quarantaine, l’Afrique du Sud a lancé un appel à la communauté internationale à “soutenir les efforts dans les territoires sahraouis occupés et dans les camps de réfugiés, où le système de santé est pauvre afin d’apporter de l’aide médical et les fournitures”.
A cet égard, l’Afrique du Sud a appelé le Royaume du Maroc à s’acquitter de sa responsabilité de puissance occupante en garantissant l’accès nécessaire et le libre passage des fournitures humanitaires et médicales aux territoires qu’il occupe.

الوسوم
زر الذهاب إلى الأعلى
إغلاق
إغلاق